Notre philosophie

Inspirée de la biodynamie

La typicité de notre terroir, de part sa fraîcheur, nous permet de cultiver notre vignoble de façon naturelle et respectueuse du vivant. Tous nos vins sont certifiés Agriculture Biologique, mais nous avons fait le choix d’aller plus loin dans notre démarche éco-responsable en nous inspirant des pratiques issues de la biodynamie et de l’agrofluidique.

LA BIODYNAMIE

Cultiver dans le respect de la terre


Nos parcelles sont cultivées dans le respect des normes “bio” depuis les années 1960, la grande tante de Rémi, Paulette Pouizin, était pionnière dans la recherche agronomique biologique et a semé les graines de la vie au naturel dans la famille.

Passionné, Rémi s’est fait son expérience en matière de méthodes naturelles favorisant l’équilibre des vignes et le respect des sols en travaillant notre vignoble d’une quarantaine d’hectares. Inspiré par l’agronomie favorisant le vivant et de la biodynamie, nous utilisons notamment des préparations stimulantes à base de plantes, des élaborations de compost maison et de nombreuses expériences culturales. Depuis qu’il vinifie, Rémi a toujours élaboré des vins purs et aromatiques, naturellement sans additifs ni levures.

L’agriculture biologique, la biodynamie et le respect du vivant dictent nos pratiques culturales, ces valeurs sont inscrites au cœur de notre ADN. Les arrières grands-parents de Rémi, déjà, avaient compris la nocivité des pesticides et exclu leur usage. Sa grand-tante, quant à elle, nous a légué son savoir dans le domaine de la recherche agronomique.

A 16 ans, lorsqu’il entreprend ses premières micro-vinifications, Rémi Pouizin s’oriente vers les vins naturels sans intrants pour “ne pas gommer l’effet du terroir”. Et c’est ainsi que depuis plus de 20 ans, nous élaborons des vins purs et équilibrés dans le respect de la terre et du terroir.

Rémi Pouizin photo de vignes

Des vins biologiques


“Je peux boire les traitements que j’emploie sur mes vignes !” Inspiré par les agronomes des années 60, Rémi Pouzin n’utilise que des produits naturels et des préparations artisanales.

Nous utilisons des préparations lacto-fermentées pour favoriser l’immunité de la vigne et contourner certaines pathologies. Nous faisons nos tisanes et nos teintures mères à base de plantes sauvages médicinales que nous utilisons par la suite pour aider nos vignes à résister aux maladies (mildiou, oïdium…).

Nous travaillons également sur la qualité de l’eau utilisée. Nous nous autorisons l’usage du cuivre à doses homéopathiques et avec l’aide de la radiesthésie pour adapter à chaque traitement les doses réellement utiles et nécessaires.

Notre but est de produire des vins avec beaucoup de fraîcheur, digestes et très peu de sulfites pour offrir aux personnes sensibles des vins purs et équilibrés.

ACCOMPAGNER LA NATURE

Le végétal et les traitements foliaires


Les traitements foliaires se font en diluant différentes matières organiques dans de l’eau, la qualité de cette eau est importante et conditionne la qualité et l’efficacité de l’assimilation foliaire. Des moyens techniques comme la mesure de Ph et redox des bouillies sont utilisés. La filtration, la dynamisation ou l’information de l’eau sont des moyens mis en place.

Nous utilisons des produits tels que des décoctions de plantes (prêle, ortie, ail sauvage, consoude, bardane…), des ferments lactiques riches en enzymes et bactéries ou encore des algues marines riches en oligo-éléments et minéraux. L’utilisation de soufre minéral naturel et l’utilisation du cuivre métal reste limité (au maximum 1kg/ha/an) sous différentes formes assimilables.

Ces produits et ces méthodes favorisent l’équilibre et l’immunité du végétal, la qualité vivante du sol favorise un milieu bactérien nuisible aux maladies pathogènes.

La qualité de la sève réduit les agressions des maladies cryptogamiques et des populations d’insectes dits parasitaires en maintenant la population d’insectes auxiliaires. Ces actions favorisent la résistance des vignes aux agressions climatiques, limitent l’érosion et le tassement des sols, permettent une production de rendements de 40 à 50 hl ha de raisins sans résidus.

Menu